Rapport du CSPLA sur le TDM: reculer pour ne jamais sauter

« Il est urgent d’attendre ». C’est à peu près le seul enseignement que l’on peut retenir du désespérant rapport du CSPLA sur la question du Text et Data Mining. Le ton est donné dès la préface dans laquelle l’exploration de données est qualifiée d’activité de « nature parasitaire ». Ce terme est particulièrement choquant, puisqu’il il englobe sous cette dénomination péjorative des activités d’étude et de recherche, qui sont les premiers bénéfices que l’on peut attendre du développement des pratiques de fouilles de données. Partant de telles bases, on ne s’étonnera pas que le rapport ferme une à une toutes les portes qui auraient pu permettre de sécuriser juridiquement le Data Mining, pour finalement préconiser d’attendre un délai de « deux années au terme duquel un bilan sectoriel sera dressé et l’éventuelle nécessité d’une intervention de nature législative évaluée. »

Tags: